Contraste du Koweit

Une des choses qui m’a le plus marqué en arrivant au Koweït il y a quelques jours n’est pas la « burqa » (bien que ce voile ne m’était pas très familier) mais les contrastes qui peuvent régner dans tous les aspects de la vie au Koweït.Mosquée, Koweït

Ici, l’esclavage traditionnel est interdit mais chacun a un(e) servant(e) qui fait, en gros, toutes les tâches qui demandent un léger effort physique contre quelques dinars. Du portier jusqu’à celui qui dépose les courses dans le coffre en passant par celui qui doit servir le chai et tout ça, avec le sourire, bien sur. À ce demander, si je ne vais pas devenir autiste au bout de ces 2 ans.

Ces servants ne sont jamais des Koweïtiens, non, ce seront toujours des immigrés (pakistanais, Indiens, Philippinos). Ici même les bédouins d’origine koweïtienne n’ont pas la nationalité, et le gouvernement leur délivre un passeport d’une autre couleur pour marquer cette différence. En fait, moins de la moitié des habitants ont la citoyenneté koweïtienne. jeune garçon, koweït

Ca me fait mal au coeur de voir Yasser tous les matins. Cet égyptien me sert le thé dans une petite tasse ornées de décorations dorés, avec le sourire jusqu’aux oreilles. Avant il pliait les genoux en signe de soumission. J’essaye de lui parler, il répond dans un français bâclé. Il essaye d’apprendre. Je crois que personne n’a jamais fait attention à lui. Ma différence dans la perception du respect envers autrui fait, que j’apprécie tout ce qu’il fait et je le remercie à chaque fois. Il est heureux, tous les matins il me dit bonjour maintenant. Tous les jours,  je prends une pause pour aller le voir et pour qu’il puisse perfectionner son français. Les koweïtiens présent à ces moments dans la salle d’attente me regardent d’une façon étrange. « Que fait cet européen avec ce servant ? Pourquoi rigolent-ils ? ». On est dans le service VIP ici, nos clients ont tous des « maid for everything » mais personne n’installe une relation différente que de maitre à soumis et donc ils me dévisagent.

À l’image de cette femme politique qui est pour l’esclavage sexuel (Juillet 2012), les koweïtiens vivent entre cette influence occidental et la conservation de leurs traditions. Pour eux c’est normal, pour moi occidental, ce ne l’est pas. Le Koweït est tout de même le pays arabe le plus libre. C’est le premier pays où les femmes ont pu acquérir le droit de vote (2005)

Juanito.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :